Signature d’un accord entre le CNRS, l’Université de Toulouse Jean Jaurès et l’Université du Ghana, Legon

La première convention de collaboration scientifique et technique dans le domaine de l’archéologie entre le CNRS, l’Université de Toulouse Jean-Jaurès et l’Université du Ghana a été signée.

PNGSignature de la convention en France par M. Christophe GIRAUD, délégué régional du CNRS Midi-Pyrénées pour le compte du président du CNRS

L’université de Toulouse Jean Jaurès (UT2J), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), le ministère français de la Culture et l’université du Ghana-Legon ont signé une convention de collaboration scientifique et technique visant à mettre en synergie leurs compétences scientifiques, dans leurs thématiques respectives de recherche, notamment dans les domaines de l’archéologie, de l’archéologie du métal, de l’histoire de l’Art, de la préhistoire et du patrimoine.

A travers cette convention, les partenaires souhaitent mettre en œuvre des programmes de coopération et développer de façon conjointe des études, des activités de recherche et de formation et d’autres programmes pédagogiques d’intérêt commun, en France et au Ghana.

Les échanges d’étudiants, de doctorants, d’enseignants et de chercheurs entre les institutions permettront d’élargir et d’enrichir le corpus et les connaissances réciproques des partenaires ainsi que leur champ d’application et d’études. Des chantiers archéologiques de formation de trois à quatre semaines seront également organisés annuellement en France pour les étudiants ghanéens et au Ghana pour les étudiants français.

Les projets de recherche menés de façon conjointe permettront le partage et la mutualisation des ressources et des connaissances ainsi qu’une valorisation et une diffusion élargie des travaux de recherche.

La mise en œuvre de ce partenariat est confiée au laboratoire « Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés », TRACES, UMR 5608 ainsi qu’au département d’Archéologie et du Patrimoine de l’université du Ghana.

Ce partenariat du CNRS, au Ghana, pays anglophone, présente un important caractère novateur, qui plus est dans le domaine de l’archéologie.

Dernière modification : 07/02/2018

Haut de page