Projet Sankofa : 533 350 € pour soutenir le patrimoine et le tourisme au Ghana ! [en]

Le projet Sankofa financé à hauteur de 533 350 € (i.e. 3,55 Millions GHS) par le Fonds de solidarité pour les projets innovants du MEAE* oeuvre au renforcement des capacités des professionnels du patrimoine et du tourisme pour créer d’un tourisme durable.

* Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères

JPEG

La mise en œuvre du projet Sankofa, en ligne avec le plan d’action de l’ambassade s’étend de mars 2020 à décembre 2021.

Le lancement officiel du projet avec tous les participants et partenaires prévu en mars 2020 n’a pu avoir lieu du fait de la pandémie COVD-19. Les activités principales ont cependant été définies avec les partenaires du projet et sont actuellement mises en œuvre.

Le projet Sankofa comprend une large gamme d’activités visant au renforcement des compétences et à la sensibilisation sur les questions liées au patrimoine. Le renforcement des capacités est entrepris à tous les niveaux académiques et a pour objectif des réalisations pratiques et concrètes permettant au Ghana de relever le défi du développement d’un tourisme de qualité tout en assurant la préservation et la valorisation de ses ressources archéologiques et historiques.

Des partenariats institutionnels et des échanges académiques entre les universités françaises et ghanéennes dans les domaines du patrimoine et du tourisme sont mis en œuvre :

- L’Ambassade de France a établi une étroite collaboration avec le Département d’Archéologie et du Patrimoine de l’Université du Ghana et a entrepris la rénovation et l’équipement de son laboratoire d’archéologie, de céramiques et de photogrammétrie, suite aux échanges académique entre le département d’Archéologie du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l’Université Toulouse Jean Jaurès ;
- 3 films d’animations sur l’archéologie et le patrimoine ghanéen seront produits d’ici la fin de l’année 2020 ;
- Organisation d’évènements comme la conférence sur la législation du patrimoine et des antiquités au Ghana qui aura lieu en 2021 ;
- Des mobilités d’étudiants, enseignants et de chercheurs, notamment de l’Université du Ghana, GIMPA, et l’Université du Cape Coast, auront lieu dans les domaines du patrimoine et du tourisme.

Le Projet Sankofa vise également à renforcer les partenariats entre des institutions publiques et privées françaises et ghanéennes afin de développer les compétences et la formation professionnelle dans le secteur du tourisme et du patrimoine, à travers plusieurs types d’actions :

- Soutien à la formation continue des professionnels du patrimoine et du tourisme au Ghana (conservateurs de musées, guides touristiques, architectes) ;
- Développement d’une coopération muséale entre la France (Musée Bibracte, Musée d’Aquitaine) et le Ghana (GMMB) ;
- Soutien aux organisations de la société civile pour des projets en faveur de la protection du patrimoine et du développement d’un tourisme durable avec les communautés vivant autour des sites patrimoniaux. En 2020, 6 projets sur les 58 présentés par les organisations de la société civile ont été retenus dans le cadre de l’appel à petits projets de Sankofa et recevront un soutien financier pouvant aller jusqu’à 7 000 euros afin d’améliorer la préservation, la promotion et la réhabilitation de la culture et du patrimoine au Ghana.

Parmi les bénéficiaires figurent Heritage and Cultural Society of Africa Foundation (HACSA), Ghana Heritage and Conservation Trust (GHCT, Kakum), Youth and Women Empowerment (YOWE, Shai Hills), Link Ghana (Paga), Concern Citizens of Begho (Concobeg, Begho) et Association of People for Practical Life Education (Apple, Fort Prinzenstein, Keta).

- La production d’un film documentaire sur les sites patrimoniaux en collaboration entre la Fondation HACSA et un cinéaste français ;
- La mise à disposition d’une expertise sur le thème de la conservation et développement du patrimoine en lien avec UNESCO et les institutions publiques ghanéennes.

Parmi les bénéficiaires du projet Sankofa figurent les étudiants, les enseignants et les chercheurs en archéologie, patrimoine, tourisme, architecture, les conservateurs et les guides touristiques, ainsi que les communautés vivant autour des sites culturels et patrimoniaux.

PNG

Dernière modification : 17/09/2020

Haut de page