Le sport, un nouveau secteur prioritaire de la France au Ghana

Dans son plan d’action stratégique pour le Ghana, l’Ambassade de France a inclus le sport comme nouveau secteur de concentration. Par ses valeurs, sa vocation sociale et ses potentialités économiques il apparait plus que jamais comme un sujet transversal dont les déclinaisons sont multiples.

Contexte

Fin novembre 2017, dans son discours de Ouagadougou (Burkina Faso), le Président Emmanuel Macron a souligné l’importance du sport comme vecteur de développement, d’inclusion sociale et de croissance tout en encourageant le renforcement de l’économie du sport en Afrique. La même semaine, le président de la République française s’est rendu à Accra dans le quartier de Jamestown où il a pu constater le potentiel de croissance de la pratique sportive au sein de la jeunesse ghanéenne par le biais de sports comme la boxe ou le football. Le sport apparaît désormais comme une des orientations prioritaires de la politique étrangère française, notamment en Afrique et plus particulièrement au Ghana.

Soutien aux actions locales

Par le biais de l’appel à projets PISSCA (Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs), l’ambassade de France va financer trois associations ghanéennes qui utilisent le sport comme vecteur de développement. Parmi celles-ci, DUNK bénéficiera d’un soutien pour promouvoir la pratique du basketball par les jeunes filles de quartiers défavorisés d’Accra. Care and Action for Mental Health et Agoro Ne Obrapa Project développeront des projets autour de la pratique du sport comme outil favorisant la cohésion et l’autonomisation des personnes en situation de handicap, mental pour le premier et auditifs ou visuels pour le second.

En complément, l’Ambassade de France a aussi apporté son soutien à la mise en place d’un partenariat entre le Club Sportif des Sourds de Montpellier (CSSM) et la Fédération sportive des sourds du Ghana. Un partenariat qui joue sur plusieurs volets notamment la structuration associative ou l’apprentissage de la langue des signes française.

PNG JPEG

Promotion de la pratique sportive

Par le biais de ces différentes actions, l’Ambassade de France promeut également la pratique du sport à différentes échelles. Elle a notamment organisé en 2019, le premier événement YESS (Youth Environnement/Education Sports Solidarity) au cours duquel des écoles primaires ghanéennes, le Lycée Français Jacques Prévert d’Accra et la German Swiss International School se sont affrontés dans plusieurs disciplines sportives.

Cette promotion se fait aussi par la présence d’équipes de l’Ambassade à différents tournois sportifs. Ainsi, le 11 mai dernier une équipe de l’Ambassade de France disputait le tournoi de football inter-nations européennes organisé par European Business Organization Ghana (EBO) qui a réuni les ambassades et chambres de commerce européennes. Autre exemple, le samedi 15 juin, le Lycée Français Jacques Prévert d’Accra et l’association Accra Accueil ont organisé un tournoi de volleyball mixte auquel l’ambassade de France a également participé. A travers cette présence constante aux différents événements sportifs, l’ambassade de France souhaite véhiculer les valeurs positives du sport, renforcer les relations professionnelles en dehors du cadre institutionnel et encourager la pratique sportive, à commencer par ses propres agents.

JPEG

Conclusion

L’ambassade de France s’investit fortement pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée dans le domaine du sport. Dans un futur proche, elle aura à cœur de travailler avec le Ghana autour des Jeux Olympiques de Paris 2024 comme elle le fait déjà à l’occasion de la coupe du monde féminine de football qui se déroule actuellement sur le territoire français. L’ambassade a ainsi apporté son concours à l’association ghanéenne Play Soccer Ghana, afin de permettre à l’une de ses représentantes de participer à un tournoi de football international organisé par l’association française Sport dans la Ville.

Dernière modification : 18/06/2019

Haut de page