Le Fonds Mondial au Ghana : Visite de l’Ambassadeur de France [en]

A l’occasion de la 6ème Conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial, qui s’est tenu à Lyon (France) le 10 octobre 2019, l’Ambassadeur de France au Ghana a visité un établissement bénéficiaires des dispositifs du Fonds Mondial (Hôpital Général de Maamobi), a rencontré les membres de l’instance de coordination nationale (CCM : Country Coordinating Mechanism) ainsi que des bénéficiaires.

L’Ambassadeur de France, Anne Sophie AVE, s’est rendue à l’Hôpital Général de Maamobi d’Accra où elle a été accueillie par la directrice, Dr. Dorcas ANFU OKINE, différents personnels de soins de l’établissement ainsi que la Présidente du CCM, Mme Cecilia SENOO. Elle a pu s’entretenir avec les responsables des programmes nationaux de lutte contre les 3 maladies (VIH/sida, tuberculose et paludisme) : National Malaria Control Program (NMCP), National AIDS Control Program (NACP), National Tuberculosis Program (NTP).
Elle a également visité la maternité où elle a rencontré des femmes enceintes et des jeunes mères qui bénéficient des traitements financés par le Fonds Mondial.

Elle a ensuite rencontré des membres du CCM ainsi que des représentants du Ministère de la Santé et du Ghana Health Service pour évoquer les modalités de gestion et de suivi stratégiques des subventions.

La fin de la matinée a été dédiée à une rencontre avec des bénéficiaires directs du Fonds Mondial et en particulier des populations clés. Elle a pu s’entretenir avec Mme Comfort ASAMOAH-ADU, directrice exécutive de l’association WAPCAS (West African Program to Combat AIDS and STI), récipiendaire principal du Fonds Mondial.

Cette séquence a été l’occasion d’échanger avec différents bénéficiaires et d’évoquer leurs parcours et les défis auxquels ils font face.

Le Fonds Mondial poursuit plusieurs objectifs : la maximisation de l’impact des actions menées contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ; la construction de systèmes de santé résilients et pérennes ; la promotion et la protection des droits de l’Homme et l’égalité de genre et la mobilisation de ressources.

Depuis 2002, date de sa création, plus de 40 milliards de $ ont été alloués à 140 pays, pour lutter contre ces trois pandémies. En 2018, les programmes soutenus par le Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme ont sauvé 32 millions de vies dans le monde.

Le Ghana, tout premier bénéficiaire d’une subvention du Fonds Mondial, a reçu des décaissements cumulés de 817 millions de USD depuis 2002, dont environ 110 millions USD de la France.

Le paludisme reste une cause majeure de décès au Ghana mais, depuis 2006, des progrès significatifs ont été enregistrés : réduction de la prévalence, de l’incidence et de la mortalité. La tuberculose guérit avec succès dans 85 % des cas mais la couverture des dépistages reste encore faible tout comme celle des cas de VIH. Le VIH/Sida reste une cause significative de décès et la prévalence est forte chez les populations clés (professionnelles du sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes). Les nouvelles infections à VIH ne diminuent pas (19 100 cas/an en 2017) et le nombre de personnes vivant avec le VIH est estimé à 320 000 en 2018.

La France a accueilli à Lyon le 10 octobre 2019, la 6ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, couvrant les besoins en financement de la période 2020-2022 dont la cible financière est de 14 milliards de USD pour aider à sauver 16 millions de vies et éviter 234 millions d’infections en 2030.

Les Etats présents à cette Conférence ont tenu leurs engagements et le pari est gagné : le Fonds a colleté 14,02 milliards de USD de promesses de dons, dont 1,4 milliard de USD de la France qui reste ainsi le deuxième contributeur du Fonds mondial depuis sa création en 2002, après les Etats Unis.

Les ressources du Fonds Mondial ne suffiront pas à elles seules et le Gouvernement du Ghana devra sans nul doute renforcer ses efforts à travers l’augmentation de ses budgets en santé pour permettre l’éradication des 3 pandémies.

Dernière modification : 14/10/2019

Haut de page