La mission militaire de coopération rend visite aux centres de français pour militaires ghanéens

L’aspirant Iris CHAGNAUD, stagiaire polytechnicienne occupant le poste de coordinatrice FLE (Français Langue Etrangère) en Coopération Militaire pour l’Ambassade de France au Ghana, a rendu visite aux centres de français pour militaires ghanéens de Kumasi et de Tamale, du 22 au 26 février, puis au centre de Sekondi du 8 au 10 mars.

Ces visites ont permis de renforcer la coopération dans le domaine de l’enseignement du français, notamment par la réaffirmation du soutien pédagogique et matériel aux professeurs et aux étudiants-militaires.

Le projet Enseignement du français en milieu militaire est le fruit de la coopération militaire entre la France et le Ghana. Il vise à promouvoir l’emploi de la langue française au sein des forces armées ghanéennes. En effet, le Ghana - pays anglophone dans une région à majorité francophone - prend part à de nombreuses coalitions internationales de maintien de la paix. Aussi, pour les militaires ghanéens, la connaissance du français représente l’assurance d’une bonne intégration et d’une communication dynamique au sein de ces organisations.

Les forces armées ghanéennes comptent cinq centres d’enseignement du français répartis sur le territoire. Ils proposent chacun deux sessions par an qui se clôturent en mars et en septembre par le passage du DELF - le diplôme d’études en langue française -, financé par le Détachement de Coopération Militaire représenté par le Lieutenant-Colonel GELAS-DORE. Lancé en 2004, ce projet a permis la formation au français de plus de 2000 militaires ghanéens. De plus, en raison de l’engouement général et de l’augmentation incessante des demandes, l’ouverture d’un 6e centre est prévue au mois de juin à l’école des infirmières de l’hôpital militaire 37 d’Accra.

Cette session a également été l’occasion d’instaurer un nouveau programme d’enseignement du français ainsi que de mettre en place une plateforme de formation en ligne, avec pour objectif de faciliter l’accès aux cours en proposant des séances en dehors des heures de service. L’intérêt et l’enthousiasme dont font preuve les étudiants-militaires consolident la dynamique positive que connaît le domaine de l’enseignement du français auprès des forces armées ghanéennes.

L’aspirant Iris CHAGNAUD s’est ainsi rendu dans les trois centres situés hors d’Accra : la 4ème garnison de Kumasi, la base aérienne de Tamale et la base navale de Sekondi. Cela a été l’occasion d’échanger avec les responsables de centre, les professeurs et les étudiants afin de s’assurer du bon fonctionnement des centres de formation. L’échéance du DELF approchant, la coordinatrice FLE a également apporté un soutien pédagogique aux équipes enseignantes en participant activement à l’organisation d’examens blancs.

Les étudiants-militaires ont fait montre d’une volonté certaine et de détermination quant à l’apprentissage d’une langue qui est un atout pour leur carrière. C’est avec confiance qu’ils pourront affronter les examens du DELF du 22 au 26 mars.

La partie française tient à remercier en premier lieu le Bureau Education représenté par sa directrice le Colonel ASMAH pour la bonne conduite des visites, ensuite pour leur accueil, les officiers responsables de centre - le Lieutenant-Colonel ACQUAH à Kumasi, le Lieutenant ADAMU à Tamale et le Lieutenant-Colonel PENTI à Sekondi. Enfin, la partie française tient à saluer l’enthousiasme des professeurs - Mesdames Sherifatu KADRI et Alberta NYAMEKEH, ainsi que Messieurs Narcisse COUASSI-ABOU, Mensah KUDAFA, Elom NYONATO et Peter ZAMEKUU - et de tous les étudiants-militaires.

L’Ambassade de France au Ghana est heureuse d’apporter son soutien aux forces armées ghanéennes dans cette formation linguistique, et souhaite bonne chance aux étudiants-militaires qui se présenteront aux examens du DELF de mars 2021.

Dernière modification : 23/03/2021

Haut de page