La coopération éducative s’intensifie entre la France et le Ghana durant la semaine des rencontres universitaires

Du 3 au 6 octobre une série d’événements ont été tenus en vue de renforcer la coopération académique et scientifique entre la France et le Ghana

Rencontres universitaires France-Ghana

La première demi-journée institutionnelle s’est déroulée au Golden Tulip Hotel d’Accra, réunissant quatre-vingts participants des universités ghanéennes et françaises, dont 8 sur 10 vice-chanceliers des universités publiques du Ghana, et des partenaires du ministère de l’éducation ghanéen, de la chambre de commerce France Ghana, de l’AFD, du lycée français et de l’Alliance française.
Lors de l’ouverture, le ministre en charge de l’enseignement supérieur du Ghana, l’ambassadeur de France et le représentant de Campus France ont souligné l’importance de développer des partenariats concrets et des mobilités entre établissements des deux pays, dans un souci de réciprocité, et un enseignement du français à visée professionnelle notamment dans les facultés scientifiques et technologiques, facteur d’intégration du Ghana à son environnement politique et économique régional francophone.
Trois tables rondes ont suivi, permettant de mettre en avant des expériences innovantes comme le master fast track initié à la rentrée 2017 entre l’Institut supérieur d’agronomie (ISA) de Lille et la faculté de sciences de KNUST, la place nouvelle que devrait occuper un enseignement du français à vocation technique et professionnelle dans les universités ghanéennes et la nécessité de toujours mieux relier le monde des entreprises et celui de l’enseignement supérieur.
L’après-midi du même jour, la délégation franco-ghanéenne s’est rendue sur le campus de Legon de l’université du Ghana afin de, après un accueil et une présentation par la direction de l’établissement (bureau des relations internationales), participer à des rencontres bilatérales et/ou par domaine d’enseignement. Les échanges, qualifiés de positifs par les représentants français, ont permis de mieux connaître les systèmes universitaires de chacun et de contribuer à consolider ou initier des partenariats dans les champs de la mobilité, de la co-diplomation, des doctorats et de la recherche.

Le lancement de la plateforme France Alumni Ghana, et de l’association ghanéenne des alumnis, le mardi 3 octobre à Accra

A l’occasion des 4èmes Rencontres universitaires Ghana France, et afin de mieux outiller les ghanéens ayant fait leurs études en France de retour dans leur pays, de favoriser leurs échanges et leur insertion professionnelle, la plateforme France Alumni Ghana a été officiellement inaugurée par l’ambassadeur de France, le représentant de la direction générale de Campus France et des alumnis représentatifs de la société civile ghanéenne, le mardi 4 octobre en fin de journée, au cours d’un cocktail offert à près de 130 invités à la résidence de France.
Deux représentants (un anesthésiste ancien président de l’Alliance française d’Accra et une jeune femme entrepreneur dans le domaine des médias) de la trentaine d’alumnis invités sur un total de 240 déjà inscrits sur la plateforme ont pris la parole pour apporter leur témoignage personnel et professionnel et annoncer la création, en parallèle du lancement de la plateforme, de l’association des alumnis France Ghana. Cette association a vocation à faire vivre la plateforme et le réseau des alumnis au travers de manifestations et actions culturelles, professionnelles, sociales…
En plus d’être un réseau social professionnel ou un site Internet, l’ambassadeur a rapidement constaté que la plate-forme ajoute de la valeur dans les contextes économique, culturel et linguistique car elle crée des liens entre les anciens et les nouveaux étudiants ghanéens présents en France. "C’est donc un élan pour la coopération entre la France et le Ghana", a-t-il ajouté.
Parlant de cette plate-forme, M. Chiche-Portiche de Campus France a encouragé les invités à rejoindre la plate-forme pour les connexions multiculturelles qu’elle offre aux membres, car on peut facilement se connecter avec d’anciens élèves non seulement au Ghana mais dans différentes parties du monde.

Premier salon universitaire ’Study in France’

Le salon qui s’est déroulé le 4 octobre au One Airport Square Event Center (centre-ville, proche de l’Alliance française), de 10h à 16h, a vu la participation de plus de 500 lycéens (dont 54 du lycée français Jacques Prévert) et étudiants qui ont pu bénéficier d’informations et conseils individuels donnés sur les stands des établissements français présents, de Campus France et de l’Alliance française d’Accra, ainsi que de mini-conférences organisées tout au long de la journée pour présenter les établissements français présents. Le premier retour à chaud des membres de la délégation française était très positif, au plan quantitatif comme au plan qualitatif, en prenant en compte le fait qu’il s’agissait de la première édition d’un tel salon au Ghana, de plus pays anglophone.

Le même salon (stands d’information et mini-conférences) s’est ensuite déplacé à Kumasi (Great Hall de l’université KNUST), le vendredi 6 octobre, de 9h à 14h, avec une fréquentation favorable de près de 300 lycéens et étudiants (3 lycées de Kumasi ont fait le déplacement représentant 1/3 des visiteurs), malgré de très fortes pluies enregistrées en première partie de matinée qui ont occasionné des retards dans les transports scolaires.

Dernière modification : 02/11/2017

Haut de page