Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA [en]

L’Ambassade de France au Ghana s’associe à UNAIDS et à MTN pour marquer la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida afin de sensibiliser le public aux IST (infections sexuellement transmissibles), à la prévention du VIH et au combat contre la stigmatisation !

L’Ambassadeur de France au Ghana, la Directrice de UNAIDS, le Directeur général de la Commission ghanéenne de lutte contre le sida et le CEO du Groupe Verifies (rassemblant des personnels de santé) ont lancé la Journée Mondiale de lutte contre le Sida 2019, qui se tient tous les 1er décembre.

Éduquer et sensibiliser les jeunes adultes

Par le biais d’un événement qui a rassemblé une centaine de personnes, l’objectif de la Journée était d’éduquer, de sensibiliser, de conseiller les jeunes adultes sur diverses questions de santé sexuelle (dépistage, traitement, etc.), tout en réunissant divers acteurs (partenaires au développement, médias, entrepreneurs, salariés, organisation de la société civile) pour discuter des moyens de lutter contre la stigmatisation dont font l’objet les personnes vivant avec le VIH/Sida.

Diminution des décès liés au sida ces 30 dernières années

Au cours des 30 dernières années, d’immenses progrès ont été réalisés dans le monde entier : les décès liés au sida ont diminué de plus de 56 % depuis le pic de 2004, 79 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut sérologique, les nouvelles infections ont diminué de 40 % depuis le 1997 et plus de 23 millions de personnes vivant avec le VIH ont accès à un traitement antirétroviral.

Des défis à relever dans le monde et au Ghana

Néanmoins, les défis pour l’élimination du sida restent importants : en 2018, près de 38 millions de personnes vivaient avec le VIH, 1,7 million de personnes étaient nouvellement infectées et plus de 38% des personnes affectées n’ont toujours pas accès au traitement.

Au Ghana, le VIH/SIDA reste une cause importante de décès et sa prévalence est élevée parmi les populations clés. Les nouvelles infections à VIH n’ont pas diminué (19 100 cas / an en 2017) et le nombre de personnes vivant avec le VIH est estimé à 320 000 en 2018.

La 6ème Conférence de Reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon

La France est particulièrement engagée dans la lutte contre le VIH/sida. Le 10 octobre 2019, la France a d’ailleurs accueilli à Lyon la 6ème Conférence de Reconstitution des ressources du Fonds mondial, répondant ainsi aux besoins financiers pour la période 2020-2022. Le Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme vise plusieurs objectifs : maximiser l’impact des actions contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ; bâtir des systèmes de santé résilients et durables ; promouvoir et protéger les droits humains et l’égalité entre les femmes et les hommes et mobiliser des ressources.
Les États présents à la Conférence ont tenu leurs engagements : le Fonds a recueilli 14,02 milliards de dollars de contributions annoncées, dont 1,4 milliard de dollars de la France, qui demeure le deuxième contributeur au Fonds mondial depuis sa création en 2002.
Ces 14 milliards de dollars permettront de sauver 16 millions de vies et d’éviter 234 millions de nouvelles infections en 2030.

Dernière modification : 02/12/2019

Haut de page