Inauguration du projet d’extension de l’hôpital Ridge à Accra

La mise en service officielle de la première phase du projet de modernisation de l’hôpital Ridge d’Accra a eu lieu le mercredi 17 mai 2017 en présence de l’ambassadeur de France au Ghana, SE François Pujolas, son homologue américain Robert P. Jackson, le ministre de la santé Kwaku Agyeman-Manu et des chefs traditionnels. Il s’agit d’un projet important aussi bien pour les soins de santé ghanéens que pour Bouygues, la société française chargée de la construction en collaboration avec l’APHP (Assistance publique aux hôpitaux de Paris). L’hôpital « vert » devrait être l’avant-garde de la chirurgie moderne en Afrique de l’Ouest.

L’expertise de la France présente dans les secteurs clés du développement du Ghana

Commencé en mars 2014, la première phase du processus de développement de l’hôpital Ridge à Accra vient d’être achevée. Ce projet est un symbole à la fois pour l’entreprise française Bouygues, chargée des travaux de construction en coopération avec l’assistance publique des hôpitaux de Paris ainsi que pour les soins médicaux ghanéens. Cet hôpital « vert » deviendra le porte-drapeau de la chirurgie moderne en Afrique de l’Ouest.

La France dispose d’une gamme de services de pointe dans le secteur de la santé, allant de l’industrie pharmaceutique à la gestion hospitalière en passant par la construction, l’hospitalisation de patients étrangers dans les hôpitaux français et la consultation. L’inauguration qui a eu lieu le mercredi 17 mai concerne la première phase du projet avec une capacité de 420 lits. La phase finale de ce plan de modernisation devrait débuter bientôt. Au final, l’installation disposera de 620 lits, ainsi que de 12 salles d’opération et d’un centre de maternité à la pointe de la technologie. L’ambassadeur de France dans son discours a noté que « les projets de cette nature renforcent l’attrait du Ghana, contribuant notamment à l’augmentation des investissements directs à l’étranger (IDE) dans le pays ».

L’entreprise Bouygues a également joué un rôle important dans ce projet. La société française, représentée par ses filiales américaines et ghanéennes, a été chargée de concevoir, fournir du matériel et de la formation, couvrant toute la construction de cet hôpital public de l’architecture à la maintenance. Le projet, financé principalement par les États-Unis, est révélateur du développement et de la modernisation de la médecine au Ghana.

Une contribution majeure au développement durable au Ghana

Comme l’a déclaré l’ambassadeur de France : "Ce projet est emblématique de la voie vers le développement durable pris par le Ghana". Cette nouvelle installation renforcera la justice sociale, l’un des trois piliers du développement durable, tout en « améliorant la santé et le bien-être de la population » - le 3ème Objectif du développement durable (ODD) sur la liste des 17 ODD adoptés par les Nations Unies il y a deux ans. Cette installation sauvera plus de vies qu’auparavant et prendra mieux soin des patients.

Développement économique : En outre, ce projet apportera également d’importants avantages économiques. Il a permis la création d’emplois directs et indirects pendant la mise en œuvre du projet et continuera à en créer au sein de l’hôpital, bien après cette inauguration. L’amélioration de la santé contribue également à accroître la productivité du pays.

Protection de l’environnement : Enfin, cette installation a reçu la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), attestant de la réussite d’un projet en conformité avec les meilleures normes environnementales (éco-conception, gestion des déchets, efficacité des ressources ...). Ce sera le premier hôpital "vert" sur le continent africain.

Dernière modification : 06/06/2017

Haut de page