Inauguration de nouveaux cours de français en milieu militaire

Madame l’Ambassadeur s’est rendue le 20 octobre dernier à Burma Camp pour inaugurer un nouveau programme d’enseignement et la mise en place d’une formation en ligne à destination des forces armées ghanéennes (GAF)

Inauguration nouveau programme d'enseignement du français Burma Camp / Inaufuration of a new program for French classes in Burma Camp
Inauguration nouveau programme d'enseignement du français Burma Camp / Inaufuration of a new program for French classes in Burma Camp
Inauguration nouveau programme d'enseignement du français Burma Camp / Inaufuration of a new program for French classes in Burma Camp
Inauguration nouveau programme d'enseignement du français Burma Camp / Inaufuration of a new program for French classes in Burma Camp
Inauguration nouveau programme d'enseignement du français Burma Camp / Inaufuration of a new program for French classes in Burma Camp

Développer l’enseignement du français

Réaffirmer la volonté mutuelle du Ghana et de la France de développer l’enseignement du français dans les forces armées ghanéennes, c’est sous ce signe que l’Ambassadeur de France, Anne-Sophie Avé, plaçait son discours au centre de langue française de Burma Camp le 20 octobre dernier.

L’Ambassadeur et le chef de la mission militaire de coopération, le Lieutenant-Colonel Thierry Gelas-Dore, inauguraient ce mardi un nouveau programme d’enseignement du français pour les officiers supérieurs et la mise en place d’une formation en ligne, en présence de la directrice du Bureau Education à Burma Camp, le Colonel Anita Asmah.

Ces nouveaux aménagements visent à ouvrir la voie de l’apprentissage du français au plus grand nombre, en complément des cours classiques dispensés dans les 5 centres de langue. Ainsi, le nombre d’officiers inscrits en cours en ligne à Burma Camp s’élève déjà à 13 (de grade colonel à général), tandis que l’on compte 15 apprenants inscrits au nouveau programme d’enseignement dispensé en présentiel l’après-midi (essentiellement du grade de commandant des trois armes). Les cours en ligne seront quant à eux supervisés par la coordinatrice de l’enseignement du français coopération militaire de l’Ambassade, Evelyne Sassy-Akué.

La France apporte son soutien au programme d’enseignement pour les militaires par :

- un suivi général (visite et contrôle du bon fonctionnement des centres, évaluation de leurs difficultés, compléments de matériels, appui au recrutement, déplacement dans les centres pour un soutien direct pédagogique, orientations méthodologiques)
- la formation des enseignants au CIFR (Centre d’instruction au français de Rochefort)
- de formations dédiées pour les instructeurs et les étudiants militaires.

Il faut noter qu’à l’issue des sessions, tous les militaires passent le Diplôme d’études en langue française (DELF) afin de leur permettre d’obtenir une reconnaissance internationale de leur niveau de connaissance en français

Un enjeu sécuritaire

Le projet "Enseignement du français dans l’armée" est un élément-clé de la coopération militaire entre la France et le Ghana puisqu’il facilite l’engagement des forces armées ghanéennes aux côtés de leurs homologues de pays francophones notamment dans le cadre des opérations de maintien de la paix.

Ce projet lancé en 2004 a déjà permis la mise en place de cinq centres de langue (Burma Camp et Académie militaire nationale à Accra, base aérienne de Tamale, 4ème garnison de Kumasi, base navale de Sekondi) et la formation au français de plus de 2000 militaires des forces armées ghanéennes.

En raison de l’engouement général et de l’augmentation incessante des demandes, l’ouverture d’un 6e centre est envisagée pour le mois de décembre à l’école des infirmières de l’hôpital militaire 37 d’Accra.

Dernière modification : 02/11/2020

Haut de page