Deux Présidents de l’Alliance Française Accra ont été décorés de l’Ordre des Palmes académiques

L’ambassadeur de France au Ghana François Pujolas, a décoré de la Palme Académique deux personnalités ghanéennes qui ont brillamment dirigé l’Alliance Française d’Accra

Le samedi 18 novembre à l’Alliance Française Accra, l’ambassadeur de France au Ghana François Pujolas a fait le Dr Eric Graham, ancien président de l’Alliance Française Accra (AF), et Mme Lillian Osae Kwapong, Présidente en exercice, chevaliers dans l’Ordre des Palmes académiques. Cette cérémonie a pris place dans le cadre des célébrations marquant le 60ème anniversaire de l’AF.

Les Palmes académiques, le plus ancien ordre institué sous cette dénomination par Napoléon 1er en 1808, étaient à l’époque un titre honorifique destiné aux membres de l’Université (englobant alors les lycées). Les modalités de leur attribution ont été étendues en 1866 à des personnes non enseignantes ayant rendu des services éminents à l’éducation, elles deviennent une décoration.
Le décret du 4 octobre 1955, signé par le Président René Coty, a institué les trois grandes de l’ordre des Palmes académiques, comportant les grades de Chevalier, d’Officier et de Commandeur.
Les Palmes académiques peuvent être accordées aux étrangers et aux français résidant à l’étranger qui contribuent activement à l’expansion de la culture, de la langue et de l’éducation françaises dans le monde.

Eric Engmann Amonu Graham, Ghanéen de naissance, a d’abord été en contact avec la France et la langue française au lycée puis à l’Alliance française d’Accra, en 1963. Il s’est ensuite rendu en France en 1966 grâce à une bourse du gouvernement français pour étudier à l’Université de Strasbourg. Après avoir terminé la première partie de ses études en français et en sciences médicales, il poursuit ses études de médecine à Liège (Belgique) et obtient un diplôme en médecine. Après 12 ans dans un environnement francophone, il retourne au Ghana pour commencer sa carrière médicale. Le Dr Graham y est devenu chef du département d’anesthésie et de soins intensifs au 37 Military Hospital. Il est devenu membre du conseil d’administration de l’Alliance française d’Accra en 1999, puis président du conseil d’administration de 2012 à février 2016. Le Dr Graham n’a cessé d’être un exemple ghanéen pour les francophones et les francophiles du Ghana. Il a soutenu de nombreuses activités et échanges culturels. Plus récemment, il a grandement contribué à la création de la première association des Alumnis France-Ghana.

Lillian Osae-Kwapong a fait ses études au Ghana et à Lausanne, dans un environnement bilingue. Elle a intégré l’Alliance Française d’Accra dans les années 80, lorsqu’elle s’est installée dans l’immeuble CFAO, près du marché de Makola. Depuis toujours, Lillian Osae-Kwapong s’est impliquée dans la vie de l’Alliance Française, notamment dans le cours bilingue d’assistante de gestion. Elle est également membre du jury de ce cours depuis 26 ans. Elle est ensuite devenue la première femme présidente de l’Alliance Française d’Accra entre 1994 et 1999, puis de 2016 à aujourd’hui. La construction du bâtiment actuel a été menée durant son premier mandat et les rénovations récentes ont été effectuées pendant le second. Mme Osae-Kwapong entretient des liens étroits avec les pays francophones. Actuelle présidente du conseil d’administration de l’Alliance française d’Accra, Lillian Osae-Kwapong a donc grandement contribué à la diffusion de la culture et de la langue française au Ghana.

Les deux Présidents de l’Alliance Française Accra ont remercié l’ambassadeur de France au Ghana François Pujolas pour cette distinction, et ont exprimé leur profonde gratitude envers la France pour ce qu’elle leur a apporté. « Il est important de récompenser les personnes qui ont œuvré au cours de leur vie pour le partage culturel et le rapprochement entre nos deux pays. Si nous célébrons pour cette année si particulière, nos 60 ans de relations diplomatiques, nous ne sommes qu’au début d’une longue collaboration entre la France et le Ghana. Il est donc important pour la France de distinguer les personnes qui assurent la promotion de la langue française et des valeurs auxquelles la France comme le Ghana sont attachés » a expliqué l’ambassadeur de France au Ghana.

Dernière modification : 12/12/2017

Haut de page