Tenue du colloque de l’Association des Ecrivains Panafricains à Accra

A l’occasion de la célébration de la 24ème Journée internationale des écrivains africains, la cérémonie officielle d’ouverture du colloque de l’Association des Ecrivains Panafricains a eu lieu le 6 novembre 2017 à l’hôtel Labadi Beach à Accra. L’événement était centré sur le thème "Langue, bibliothèque et industrie du livre : l’agenda pour le destin de l’Afrique".

Plus de 70 écrivains, éditeurs, bibliothécaires, experts en arts langagiers et invités, représentant le tissu culturel diversifié de l’Afrique, ont participé au colloque de cette année. Le discours d’ouverture a été prononcé par le président du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, auquel a été remis lors de cette cérémonie le Prix Nobel du Patronat des Arts. D’autres invités de marque étaient aussi présents, comme le Deputy Chairperson de l’Organisation de l’Unité africaine Kwesi Quartey, et le Professeur Beban Sammy Chumbow de l’Université de Yaoundé. Jean-Luc Mure, conseiller de coopération et d’action culturelle, directeur de l’Institut français du Ghana, représentait l’Ambassade de France.

Les tables rondes ont porté sur de multiples sujets, comme l’édition électronique, la campagne pour les droits reprographiques, les fractures technologiques, la gestion du droit d’auteur, le rôle des femmes dans la littérature et les langues, ainsi que l’avenir de l’Afrique dans ces domaines.

L’Association panafricaine des écrivains (PAWA) est une institution culturelle de premier plan, composée des 52 associations nationales d’écrivains du continent, dont la mission est de renforcer les liens culturels et économiques entre les peuples dans le contexte du patrimoine culturel, politique et économique diversifié mais riche du continent africain. Avec la majorité de ses membres provenant des pays anglophones et francophones du continent, le français et l’anglais restent les principales langues de travail de l’Association, dont les racines fondatrices remontent au tout premier « congrès des écrivains et artistes noirs » tenu à Paris en 1956. L’ambassade de France au Ghana et l’ensemble des partenaires du réseau France In Ghana tiennent à féliciter l’association pour son travail de fond sur les problématiques liées au développement de la culture et de la littérature panafricaine.

JPEG

Dernière modification : 07/11/2017

Haut de page