COVID-19 - Message de Mme Anne-Sophie AVÉ, Ambassadeur de France au Ghana 15.06.20

A l’approche de l’été, de nombreuses questions se posent sur les possibilités de sortir du pays et d’y revenir. Vous trouverez ici quelques éléments d’éclairage.


1/ Situation des frontières : entrer au Ghana.

Le Président ghanéen a confirmé la fermeture des frontières au transport de personnes, par voie aérienne, terrestre et maritime jusqu’à « nouvel ordre » (discours à la Nation du 2 juin dernier). Lors de sa 11ème intervention (dimanche 14 juin), il n’a pas évoqué cette fermeture. Les frontières sont donc toujours fermées. Nous n’avons pas d’information sur une date de réouverture, ou a minima, d’assouplissement des mesures restrictives : quarantaine obligatoire de 14 jours à l’arrivée, aux frais du voyageur, dans des établissements désignés – comme c’est déjà le cas au Ghana pour les rapatriements organisés par le gouvernement – et/ ou obligation de test au départ et/ou à l’arrivée – comme c’est le cas dans de nombreux pays.
Si vous prévoyez de partir, nous vous recommandons de prendre en compte ces contraintes (aucun vol entrant à ce stade, et possible quarantaine obligatoire et payante à l’entrée dans le pays) au retour.

2/ Situation des vols : sortir du Ghana.

Les vols commerciaux sont toujours suspendus au Ghana. Seuls les transports de marchandise sont autorisés. Sous l’égide des ambassades et sur autorisation au cas par cas, les autorités ghanéennes peuvent autoriser un vol (ou une escale) au départ d’Accra et à destination de l’Europe. Vous le savez, cette ambassade travaille sans relâche pour obtenir un vol de la compagnie Air France. Ainsi l’escale à Accra du vol Lomé-Paris du 25 mai dernier a permis de rapatrier 80 ressortissants et résidents vers la France. A l’approche de la période estivale, nous sollicitons avec insistance de nouveaux vols Accra-Paris.


3/ Recensement des voyageurs par l’ambassade : se compter pour être pris en compte.

Depuis le début de la crise, l’ambassade tient à jour une liste de personnes qui ont signalé à l’ambassade une urgence particulière à rentrer en France (touriste de passage, maladie, raison familiale…). Grâce à ce suivi, notre ambassade a pu faire partir près de 200 personnes « prioritaires » au regard des urgences, sur les vols organisés par nos collègues européens (Pays-Bas, Norvège, Allemagne, Belgique) ou sur le vol Air France du 25 mai.

Au-delà des situations d’urgences particulières – désormais bien prises en compte - il importe que nous disposions d’une estimation du nombre de « candidats au départ » dans notre dialogue avec les compagnies aériennes. Cela nous permet également une grande réactivité pour vous informer de la disponibilité d’un vol et « pré-réserver » autant de sièges que possible, en cas de vols partagés.

Enfin, s’agissant de vols non « commerciaux », les réservations ne peuvent être « ouvertes » et sont limitées aux listes fournies par les ambassades. Nous vous invitons donc à nous signaler (par courrier électronique àconsulat.accra-amba@diplomatie.gouv.fr) votre souhait de partir par le prochain vol en nous indiquant, pour chaque passager :

- Nom de famille

- Prénoms

- Date de naissance

- Numéro de passeport

- Date d’expiration

Lorsque nous avons confirmation de la mise en place d’un vol à destination de l’Europe, nous vous adressons un message (destination, date, tarif et conditions). Nous vous remercions, alors, de confirmer votre souhait le plus rapidement possible : en cas de nombre de places limitées, les réservations seront ouvertes aux voyageurs dans l’ordre d’arrivée des confirmations.

Notre ambassade est en contact permanent avec les autres ambassades européennes, et veille à ce que nos ressortissants puissent bénéficier de toutes les opportunités de vol vers l’Europe.

Face à cette situation complexe, soyez assurés que mon équipe et moi-même sommes pleinement mobilisés pour trouver des solutions à ceux d’entre vous qui veulent partir.

Nous vous tiendrons, bien sûr, régulièrement informés.

Retrouvez ici les informations sur la situation sanitaire au Ghana et en France ; réécoutez l’intervention du président de la République française et le discours du président ghanéen.

JPEG

Dernière modification : 15/06/2020

Haut de page