Appui à l’amélioration des relations entre les parlementaires et la société civile

Le gouvernement français continue de soutenir les initiatives qui favorisent les processus consultatifs et l’autonomisation des organisations de la société civile, pour le développement de la nation.

Les 16 et 17 novembre derniers, s’est tenue à Tamalé une session de renforcement de capacités à l’attention des ONG travaillant dans le domaine des affaires parlementaires dont l’objectif est d’accroitre les relations entre la société civile et le Parlement.

Portée par l’ONG African Centre for Parliamentary Affairs (ACEPA), cette formation s’inscrit dans le cadre du programme PISCCA financé par l’Ambassade de France au Ghana en faveur du renforcement de capacités des organisations de la société civile ghanéenne.

Le projet conduit par ACEPA, intitulé « Capacity building for CSOS in the Northern, Upper East and Upper West regions of Ghana to engage Parliement », vise l’amélioration de la gouvernance et de la participation citoyenne dans les processus de décisions politiques à travers la mobilisation des associations, « porte-voix » des habitants auprès des députés.

Plusieurs sessions de formation se dérouleront dans les régions North, Upper East et Upper West qui seront complétées par la mise en place d’une plateforme permettant l’interaction entre les membres du parlement et les ONG et l’échange sur la meilleure façon de canaliser la voix et les préoccupations des citoyens via le parlement et d’autres plates-formes nationales.

Dernière modification : 11/12/2017

Haut de page