Coopération linguistique

  • Présentation

    Le SCAC a pour mission de promouvoir la langue française et de soutenir son enseignement. Pour ce faire, il travaille en partenariat avec les institutions ghanéennes telles que le ministère de l’Education et ses (...)

    lire la suite

  • L’Enseignement du français au Ghana

    Dans l’enseignement primaire et secondaire
    Le français est actuellement la seule langue étrangère enseignée au sein du système publique primaire et secondaire. La politique linguistique éducative se base sur le Livre (...)

    lire la suite

  • L’Ecole doctorale en Lettres et Linguistique française

    Créée en 2010, pour répondre aux besoins du Gouvernement du Ghana qui souhaite que seuls des docteurs enseignent dans les universités ghanéennes, l’école doctorale en Lettres et Linguistique française réunit l’University (...)

    lire la suite

  • Initiatives autour du français professionnel et sur objectif spécifique (FOS)

    Lancement du programme iFOS Ghana
    Le 9 mai 2016 a débuté le programme iFOS au Ghana, une plateforme de formation à distance, à l’attention des enseignants universitaires et des institutions publiques dans la continuité (...)

    lire la suite

  • Formation à l’habilitation au DELF-DALF

    Une formation d’habilitation au DELF – DALF (Diplôme d’étude de langue française) s’est tenue à l’Alliance Française d’Accra du 22 février au 26 février 2016, avec l’objectif de former des professeurs de français en tant que (...)

    lire la suite

  • La langue française au cœur du Festival de la Francophonie 2016

    Plusieurs évènements ont été consacrés à la langue française dans le cadre des festivités de la francophonie :
    Deux concours de français organisés à l’attention des étudiants d’une part et des lycéens d’autre part :
    Le Grand (...)

    lire la suite

  • Soutien aux initiatives pour l’apprentissage du français

    Les Ghanéens engagent avec leurs voisins d’Afrique de l’Ouest des transactions économiques, politiques et culturelles qui favorisent l’intégration de la sous-région. Cependant, un facteur majeur de ce défi reste l’usage de la langue française. Cette réalité a depuis longtemps été identifiée par le gouvernement ghanéen et l’ambassade de France.

    lire la suite

Haut de page